Le berger de Shetland ou Sheltie est un chien très attachant, le plus souvent en excellente santé et profitant d'une belle longévité. Acheter un compagnon canin, que ce soit un chiot ou un adulte, mérite que l'on prenne le temps de peser le pour et le contre d'un tel investissement en sentiment, en temps et en argent. Hormis une période de réflexion indispensable avant la prise d'une décision définitive, il est nécessaire de se renseigner, comme pour tout achat de n'importe quelle race de chien, sur les particularités de ce petit chien de berger. Grâce à ce blog uniquement, l'association à but non lucratif ACShet propose de vous fournir quelques informations afin que votre achat se déroule dans les meilleures conditions possibles.
ATTENTION : l'association ACShet NE CONSEILLE NI NE DECONSEILLE AUCUN ELEVAGE. Il est donc inutile de nous écrire afin d'obtenir un avis sur un(e) éleveur(se).

CERTIFICAT DE NAISSACE, PEDIGREE, PEDIGREE-EXPORT

Un élevage titulaire d'un affixe d'élevage doit déclarer TOUTE sa production et vous fournir, selon les pays, un certificat de naissance, un pedigree ou un pedigree-export si le chiot est destiné à partir à l'étranger.

Exemple de ce à quoi s'engage un éleveur(se) en France lors de sa demande d'affixe :


Avant la prise de possession de votre animal, demandez à l'éleveur(se) le numéro du dossier de la portée de votre chiot et prenez contact avec l'organisme officiel du pays afin d'avoir la confirmation que la déclaration a bien été faite.

Lors de la prise de possession de l'animal , vérifiez que les éléments ci-dessous figurent sur le contrat :

le petit nom officiel de votre chiot suivi par celui de l'affixe d'élevage et son numéro d'identification

la mention de l'inscription au livre des origines officiel du pays de naissance

le numéro du dossier d'inscription de la portée, d'autant plus si le certificat de naissance ou pedigree ou pedigree-export selon les situations et les pays, est censé vous être envoyé plus tard !

les noms complets des parents, les numéros d'identification, les numéros LOF (pour la France) LOS (pour la Suisse).

Si le contrat ne mentionne pas tous ces éléments, exigez que l'éleveur(se) fasse le nécessaire avant d'emmener le chiot !

L'éleveur(se) doit vous fournir :


CLIQUEZ ICI :  LES DOCUMENTS DE VOTRE CHIEN 

A titre indicatif, le prix pour l'établissement d'un certificat de naissance en France est de 23 euros, ce qui, à l'évidence, n'est pas un montant suffisamment élevé pour qu'il constitue un frein pour l'éleveur. Par contre, le fait de ne pas déclarer une portée ou certains chiots comporte quelques avantages pour l'éleveur(se) dont celui de ne pas avoir à déclarer les chiots vendus dans les comptes de l'élevage mais aussi celui de pouvoir faire porter les chiennes plus souvent qu'il n'est autorisé, du moins dans les pays où la protection des reproductrices est en vigueur soit dans la législation soit dans les prescriptions d'élevage de la race. Aussi incroyable que cela puisse sembler à notre époque où l'animal est de plus en plus protégé, les éleveurs(ses) de certains pays dits civilisés sont libres de faire porter leurs reproductrices comme bon leur semble, ce qui peut engendrer des dérives regrettables.

Même si votre chiot est destiné à la compagnie, exigez ses papiers officiels ! L'éleveur(se) dispose d'un délai maximum de six mois après l'identification pour les faire établir, ce qui représente un temps bien assez long pour quelques minutes de travail !

Exemple du processus à suivre pour les éleveurs (ses) en France depuis la saillie jusqu'au départ du chiot :


Si vous ne recevez pas ce qui vous est dû, prenez contact avec l'organisme cynologique officiel du pays dans lequel vous avez acheté votre chiot afin de les informer de la situation. Informez également le club de race qui pourra, selon les cas, vous conseiller sur la marche à suivre. Sachez que, par exemple, le Shetland club de France ne peut vous offrir son aide que si l'éleveur (se) a signé le contrat label élevage confiance. Dans le cas inverse, vous ne pourrez compter que sur vous-même mais sachez que vous avez des droits d'un point de vue juridique aussi ne vous découragez pas si vos demandes à l'éleveur (se) restent sans réponse ! Persistez à lui écrire et déposez une plainte !