Le berger de Shetland ou Sheltie est un chien très attachant, le plus souvent en excellente santé et profitant d'une belle longévité. Acheter un compagnon canin, que ce soit un chiot ou un adulte, mérite que l'on prenne le temps de peser le pour et le contre d'un tel investissement en sentiment, en temps et en argent. Hormis une période de réflexion indispensable avant la prise d'une décision définitive, il est nécessaire de se renseigner, comme pour tout achat de n'importe quelle race de chien, sur les particularités de ce petit chien de berger. Grâce à ce blog uniquement, l'association à but non lucratif ACShet propose de vous fournir quelques informations afin que votre achat se déroule dans les meilleures conditions possibles.
ATTENTION : l'association ACShet NE CONSEILLE NI NE DECONSEILLE AUCUN ELEVAGE. Il est donc inutile de nous écrire afin d'obtenir un avis sur un(e) éleveur(se).

SITES INTERNET DES ELEVAGES - FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM - etc...

Il faut savoir avant tout que la plupart des éleveurs travaillent correctement mais comme en bien des domaines, cela n'est pas toujours le cas et en la matière, le Net est une vitrine qui ne reflète parfois pas la réalité...

Les belles photographies des chiens adultes, celles des chiots qui, attention ne représentent pas forcément les chiots à vendre, la mention chiots LOF (en France), les résultats d'exposition, les dossiers sur la santé, les chartes non officielles, les tests qui ne sont rien tant que les papiers ne seront pas entre vos mains, les messages sur les livres d'or qui, ceci dit en passant, sont modérés avant parution et peuvent même être écrits par l'éleveur(se) ou ses amis(es) sont, il est vrai, une façon de prendre connaissance des diverses offres sur le Net, mais cela peut être trompeur et rien ne remplacera jamais le contact humain.

Un profil ou une page dans les réseaux sociaux, aussi positive puisse-t-elle paraître à première vue, ne montrera jamais que ce que l'éleveur(se) voudra bien rendre public. En effet, les discussions houleuses et les avis négatifs peuvent facilement être supprimés. Un éleveur(se) peut en outre facilement atteindre un nombre conséquent de "j'aime", la pratique de l'échange de "clics" étant devenue très courante.

Un(e) bon(ne) éleveur(se) vous accueillera volontiers chez lui(elle) et vous présentera ses chiens avec plaisir. Ne vous précipitez pas dans votre choix car le temps est votre allié. Il vaut parfois mieux prendre le temps de la réflexion en attendant une prochaine portée plutôt que se lancer dans un achat à l'aveuglette.

Sachez que  l'organisme cynologique officiel de chaque pays tient à jour la liste des naissances de ses éleveurs. Il s'agit là d'un bon moyen pour un simple particulier d'être certain qu'une portée a bien été enregistrée.

TARES OCULAIRES, AOC, APR etc...

INFORMATION : Ne vous laissez pas décourager par les éventuels problèmes de santé pouvant toucher le berger de Shetland car sachez que, quelle que soit la race que vous choisirez, vous trouverez une foule de pathologies différentes dans chacune d'elle ! Le Shetland ou Sheltie est un petit chien le plus souvent en excellente santé et profitant d'une belle longévité ! 

ATTENTION, les éleveurs utilisent différents termes afin de retranscrire les résultats des tests oculaires AOC de leurs chiens, ce qui crée parfois une grande confusion. La plupart du temps et selon les mariages effectués, ce ne sont pas les chiots qui sont testés mais leurs parents. Les termes exacts à exiger quoiqu'il en soit en matière d'AOC sont :

Pour le test GENETIQUE

exempt : ne sera jamais atteint et ne transmet pas à sa descendance.

porteur : ne sera jamais atteint mais peut transmettre à sa descendance du stade 1 à 4 sans distinction.

atteint : sera plus ou moins atteint, contrôle ophtalmologique indispensable afin de déterminer le stade soit 1, 2, 3, 4 (explication des stades ci-dessous).

Pour le test OPHTALMOLOGIQUE

non atteint

Attention : malgré ce résultat, si le test génétique n'a pas été fait, le chien peut néanmoins être porteur et donc transmettre l'AOC à sa descendance. NB : si le test ophtalmologique a été effectué après les 7 à 8 semaines du chiot, il peut être déclaré indemne alors qu'il est atteint. Ce genre de cas porte la dénomination de go normal.

atteint

stade 1 : non évolutif – lésions mineures – aucune gêne visuelle
stade 2 : lésions possibles selon la taille du colobome - gêne visuelle selon les cas
stade 3 : évolutif – lésions graves - risque de devenir aveugle
stade 4 : évolutif – lésions graves - risque de devenir aveugle

Exigez la copie des tests des parents avant de réserver votre chiot et le cas échéant la copie du test ophtalmologique du chiot choisi déterminant le stade (1,2,3,4) si le mariage des parents peut produire des atteints.

Attention, si d'autres termes sont utilisés par l'éleveur par oral, sur son site ou dans ses annonces, exigez qu'il vous en fasse la "traduction" écrite selon les termes évoqués dans les explications ci-dessus afin que les choses soient bien claires. Les termes tels que, porteur sain, clear AOC, genetic clear, génétiquement clair, etc... sont à éclaircir auprès de l'éleveur. Dans tous les cas, exigez bien entendu qu'il vous envoie la copie des tests officiels.

Chaque éleveur travaille à sa façon et selon son âme et conscience, mais chaque futur propriétaire est en droit d'acheter un Shetland qui ne deviendra pas aveugle aussi soyez vigilant. La meilleure façon de procéder est de ne pas se précipiter sur n'importe quelle petite annonce trouvée sur le Net et de ne pas acheter de chien sans avoir reçu au préalable une copie des tests.

Si vous êtes dans le doute, demandez conseil au club de race officiel de votre pays en consultant la liste affichée un peu plus bas sur le blog.

Internet regorge de divers documents sur les tares oculaires mais la documentation du site collie-online vous apportera sans doute les meilleures informations possibles. Le dossier sur les tares oculaires du Colley est également valable pour le berger de Shetland :


Pour consulter un dossier intéressant publié par le Shetland club de France sur l'APR, cliquez sur ce lien et téléchargez le document en format PDF situé en fin de page :


Dans tous les cas, n'oubliez pas que le club de race officiel de votre pays (liste un peu plus bas sur le blog) est à même de vous donner des informations sur les tares oculaires ainsi que sur les précautions à prendre à ce sujet lors de l'achat d'un chiot Shetland.

MDR1 - DERMATOMYOSITE - MYELOPATHIE DEGENERATIVE (DM)

INFORMATION : Ne vous laissez pas décourager par les éventuels problèmes de santé pouvant toucher le berger de Shetland car sachez que, quelle que soit la race que vous choisirez, vous trouverez une foule de pathologies différentes dans chacune d'elle ! Le Shetland ou Sheltie est un petit chien le plus souvent en excellente santé et profitant d'une belle longévité ! 

MDR1 SENSIBILITE MEDICAMENTEUSE MULTIPLE

L'éleveur(se) est censé(e) vous donner les informations nécessaires au sujet du MDR1 si vous vous intéressez à l'un de ses chiots mais cela n'est pas toujours le cas. N'hésitez pas à le(la) questionner et changez d'élevage si votre interlocuteur(trice) ne semble pas au courant de cette anomalie génétique incontournable dans le monde du Shetland. Nous vous conseillons de demander la copie des tests des parents du chiot qui vous intéresse mais également d'engager le dialogue avec votre vétérinaire lors de la première visite de contrôle afin d'en parler ouvertement.

En bref :

MDR1 +/+
non sensible aux molécules dangereuses
homozygote normal
ne transmet pas l'anomalie à sa descendance

MDR1 +/-
potentiellement sensible aux molécules dangereuses
hétérozygote
transmet l'anomalie à 50% de sa descendance

MDR1 -/-
sensible aux molécules dangereuses
homozygote muté
transmet l'anomalie à 100% de sa descendance

Dans certains pays et pour certaines races, le MDR1 est pris au sérieux et les éleveurs doivent faire tester leurs reproducteurs afin d'éviter au moins la production d'animaux dits sensibles -/-. Le MDR1 n'est pas "juste" un petit inconvénient, en particulier si votre animal est malade, et mérite d'être pris en compte d'autant qu'un test génétique existe et pourrait faire avancer la race vers une production s'éloignant de plus en plus des sujets sensibles -/- ! Si votre chien n'est pas testé, appliquez le principe de précaution en agissant comme s'il était sensible, c'est-à-dire MDR1-/-.

Tout comme pour les tares oculaires, le site collie-online est à la pointe des dernières actualités en ce qui concerne le MDR1 :


Attention : Lisez bien le dossier et les précautions à prendre figurant sur le lien ci-dessus et soyez vigilant car les vétérinaires ne sont pas tous informés comme ils devraient l'être. Il faut savoir aussi  qu'un chien peut avoir une réaction allergique à n'importe quel médicament sans que cela soit en rapport avec le MDR1.

* * *

Bon à savoir : les deux pathologies suivantes sont rares mais voici néanmoins quelques informations !

DERMATOMYOSITE

La dermatomyosite est une maladie caractérisée par une atteinte conjointe de la peau et des muscles. Voici un lien qui vous en dira plus :


MYELOPATHIE DEGENERATIVE (DM)

La myélopathie dégénérative atteint les chiens âgés parfois dès 8 ou 10 ans mais plutôt entre 10 et 12 ans. La dégénérescence progressive des neurones en région thoracolombaire est responsable d'une ataxie et d'une parésie associées à divers symptômes nerveux comme une diminution des réflexes et du tonus musculaire, le tout évoluant lentement vers une paralysie flasque du train postérieur. Voici un lien qui vous en dira plus :

CHARTES, CONVENTION, LABEL CONFIANCE...

Attention, la présence d'une charte non officielle et remplie de promesses sur un site n'a de valeur que pour la personne qui l'a écrite. De simples mots ne remplaceront jamais les actes.

Les uns vous diront que faire partie d'un club de race officiel et reconnu est un gage de sécurité pour l'acheteur, celles et ceux qui n'en font pas partie vous assureront que cela n'est pas nécessaire. Il est très difficile pour de simples particuliers de savoir que penser de ces discours divergents.

Exemple : le Shetland club de France propose à ses éleveurs-membres la signature d'un contrat ou convention appelé le label / convention élevage confiance dont vous trouverez les explications sur cette page, après les publicités d'élevage :


Prenez le temps de consulter également le formulaire de la demande de label / convention que signent certains éleveurs :


La liste des élevages ayant obtenu ce label pour la France est à télécharger ici :


Ce label / convention élevage confiance représente sans doute une sécurité pour l'acheteur à certains niveaux mais  la vigilance reste néanmoins de mise car bien qu'offrant quelques garanties, rien ne remplacera une visite de l'élevage, des discussions approfondies avec l'éleveur(se), un parler net et franc de vos attentes, une attention particulière concernant le certificat de santé, le carnet de vaccination, le formulaire d'identification, le contrat de vente, l'inscription au livre des origines et les différents tests pratiqués sur les reproducteurs .

STANDARD CANIN VARIABLE D'UN PAYS A L'AUTRE !

Attention, les critères de confirmation peuvent varier d'un pays à l'autre. La meilleure façon de trouver les informations nécessaires concernant le standard en vigueur dans votre pays de domicile est d'en référer au club de race officiel du Shetland (Sheltie)... N'hésitez donc pas à cliquer sur les liens suivants AVANT de vous lancer dans un achat de chiot ou chien à l'étranger.

Pour la France :


Pour la Suisse :


Pour la Belgique :


Pour le Luxembourg :


Pour le Canada :

 CANADIAN SHETLAND SHEEPDOG ASSOCIATION - CSSA

Pour la Grande-Bretagne :

ENGLISH SHETLAND SHEEPDOG CLUB - ESSC

Pour les Etats-Unis - USA :

EXIGEZ LA COPIE DES TESTS DES PARENTS DU CHIOT OU CHIEN

Avant de faire un choix définitif, demandez à l'éleveur(se) une copie de tous les tests effectués sur les parents du chiot qui vous intéresse car il faut savoir qu'une simple mention des résultats sur un site internet ou par oral ne reflète parfois pas la réalité... Il faut également savoir qu'une fois le chiot arrivé chez vous, vous aurez parfois plus de peine à obtenir que l'éleveur(se) vous les fasse parvenir ! Soyez particulièrement attentif aux tares oculaires et au MDR1 ! Sachez également que quelques éleveurs fournissent une carte d'identité génétique, ce qui vous donne l'assurance que votre chiot est bien le fils ou la fille des parents indiqués mais ceci n'est pas obligatoire et loin d'être généralisé.

CERTIFICAT DE NAISSACE, PEDIGREE, PEDIGREE-EXPORT

Un élevage titulaire d'un affixe d'élevage doit déclarer TOUTE sa production et vous fournir, selon les pays, un certificat de naissance, un pedigree ou un pedigree-export si le chiot est destiné à partir à l'étranger.

Exemple de ce à quoi s'engage un éleveur(se) en France lors de sa demande d'affixe :


Avant la prise de possession de votre animal, demandez à l'éleveur(se) le numéro du dossier de la portée de votre chiot et prenez contact avec l'organisme officiel du pays afin d'avoir la confirmation que la déclaration a bien été faite.

Lors de la prise de possession de l'animal , vérifiez que les éléments ci-dessous figurent sur le contrat :

le petit nom officiel de votre chiot suivi par celui de l'affixe d'élevage et son numéro d'identification

la mention de l'inscription au livre des origines officiel du pays de naissance

le numéro du dossier d'inscription de la portée, d'autant plus si le certificat de naissance ou pedigree ou pedigree-export selon les situations et les pays, est censé vous être envoyé plus tard !

les noms complets des parents, les numéros d'identification, les numéros LOF (pour la France) LOS (pour la Suisse).

Si le contrat ne mentionne pas tous ces éléments, exigez que l'éleveur(se) fasse le nécessaire avant d'emmener le chiot !

L'éleveur(se) doit vous fournir :


CLIQUEZ ICI :  LES DOCUMENTS DE VOTRE CHIEN 

A titre indicatif, le prix pour l'établissement d'un certificat de naissance en France est de 23 euros, ce qui, à l'évidence, n'est pas un montant suffisamment élevé pour qu'il constitue un frein pour l'éleveur. Par contre, le fait de ne pas déclarer une portée ou certains chiots comporte quelques avantages pour l'éleveur(se) dont celui de ne pas avoir à déclarer les chiots vendus dans les comptes de l'élevage mais aussi celui de pouvoir faire porter les chiennes plus souvent qu'il n'est autorisé, du moins dans les pays où la protection des reproductrices est en vigueur soit dans la législation soit dans les prescriptions d'élevage de la race. Aussi incroyable que cela puisse sembler à notre époque où l'animal est de plus en plus protégé, les éleveurs(ses) de certains pays dits civilisés sont libres de faire porter leurs reproductrices comme bon leur semble, ce qui peut engendrer des dérives regrettables.

Même si votre chiot est destiné à la compagnie, exigez ses papiers officiels ! L'éleveur(se) dispose d'un délai maximum de six mois après l'identification pour les faire établir, ce qui représente un temps bien assez long pour quelques minutes de travail !

Exemple du processus à suivre pour les éleveurs (ses) en France depuis la saillie jusqu'au départ du chiot :


Si vous ne recevez pas ce qui vous est dû, prenez contact avec l'organisme cynologique officiel du pays dans lequel vous avez acheté votre chiot afin de les informer de la situation. Informez également le club de race qui pourra, selon les cas, vous conseiller sur la marche à suivre. Sachez que, par exemple, le Shetland club de France ne peut vous offrir son aide que si l'éleveur (se) a signé le contrat label élevage confiance. Dans le cas inverse, vous ne pourrez compter que sur vous-même mais sachez que vous avez des droits d'un point de vue juridique aussi ne vous découragez pas si vos demandes à l'éleveur (se) restent sans réponse ! Persistez à lui écrire et déposez une plainte !

VACCIN, VERMIFUGE, IDENTIFICATION

Votre chiot est censé avoir reçu sa primo-vaccination, son vermifuge et sa puce d'identification lorsque vous irez le chercher. Normalement, ces trois gestes indispensables sont effectués 2 à 3 jours avant la date de son départ de l'élevage afin que les éventuels effets secondaires se soient estompés.

Prenez toutefois la précaution d'en parler au préalable avec l'éleveur(se) car cela ne se passe hélas pas toujours de cette façon et, à leur arrivée dans leur nouveau foyer, certains chiots présentent des signes de diarrhée que le nouveau propriétaire attribue à ces trois gestes effectués parfois le jour-même du départ ainsi qu'au trajet plutôt qu'à une éventuelle maladie...

L'ELEVEUR (SE) PROPOSE DE LIVRER LE CHIOT

Si l'éleveur(se) vous propose spontanément et sans que vous ne l'ayez demandé de livrer votre chiot, de le faire livrer par un intermédiaire ou de faire la moitié du trajet, refusez et insistez sur le fait qu'il est très important pour vous de faire le déplacement jusqu'à l'élevage. Insistez pour que le point de rendez-vous ait lieu à l'endroit où votre chiot a passé ses premières semaines de vie et demandez au préalable à voir au moins les parents de votre animal.

LE POIDS ET LA TAILLE DU CHIOT SHETLAND

Bien entendu, dans une même portée, les poids sont différents d'un chiot à l'autre. En général, un chiot berger de Shetland pèse environ 1 kg à 1 mois et environ 2 kg à 2 mois... Bien entendu, des chiots de petits poids peuvent devenir des adultes en pleine forme mais il y en a d'autres pour qui cela est le signal d'alarme d'une maladie sous-jacente. La vigilance s'impose donc si votre animal est plus petit que la moyenne et ce, même si l'éleveur(se) vous a assuré qu'il est en pleine forme.

Lors de la première visite chez votre vétérinaire, le plus tôt possible après l'achat, comparez le poids de votre chiot avec celui mentionné lors de sa visite chez le vétérinaire de l'éleveur(se) car il ne doit absolument pas en avoir perdu.

En cas de doute, n'hésitez pas à contacter immédiatement l'éleveur(se) afin d'obtenir des éclaircissements et des informations.

LE CONTRAT DE VENTE PEUT ETRE ABUSIF !

Lors de la prise de possession de votre chiot, vous serez plus attentif à sa jolie physionomie qu'au contrat que vous allez signer...

Que vous ayez réservé votre chiot à l'avance ou "en dernière minute" et afin que les choses soient bien claires, demandez à l'éleveur(se) de vous envoyer par e-mail un exemplaire du contrat recto-verso qu'il(elle) compte vous faire signer, d'une part pour avoir le temps de l'examiner, d'autre part afin de prendre connaissance des différentes clauses.

Soyez précis dans votre demande à l'éleveur(se), chien de compagnie, chien destiné à la reproduction, chien destiné aux expositions, et le jour de la prise de possession veillez à ce que le contrat soit conforme à votre demande...

Voici donc quelques motifs de réflexion avant la prise de possession de votre animal car le jour J, vous n'aurez pas le temps ou l'envie de consulter le contrat en détail et surtout vous n'imaginerez pas une seule minute repartir sans le chiot réservé depuis des semaines.

Sachez que certains contrats sont abusifs envers l'acheteur même si, à première vue, ils semblent tout à fait officiels !

MONTANT DU CONTRAT ET DEDOUANEMENT CHIOT - CHIEN

Si vous achetez votre chiot à l'étranger et si l'éleveur(se) vous propose de fausser le montant de la vente affiché sur le contrat de vente dans le but de vous faire économiser le dédouanement, refusez ! Cette petite économie ne vaut pas le risque pris ! En effet, il faut savoir qu'en cas de litige avec l'éleveur(se), et si vous n'avez aucune preuve bancaire détaillée attestant de votre versement pour le chiot acheté, vous allez hésiter à déposer une plainte puisque vous avez accepté de frauder la douane...

L'éleveur(se) quant à lui(elle) a tout avantage à ce que vous acceptiez son offre car, comme expliqué plus haut, d'une part vous allez être freiné dans votre décision de demander réparation et d'autre part, l'éleveur(se) pourra ne déclarer dans les comptes de l'élevage que le montant mentionné dans le contrat, bien inférieur à celui encaissé. Associé au fait de devoir porter plainte à l'étranger, il est bien clair que cela n'incite pas les nouveaux propriétaires à intenter une action en justice.

MENACE DE L'ELEVEUR (SE) DE REPRENDRE LE CHIOT

A partir du moment où votre chiot a été intégralement payé, rien n'autorise l'éleveur(se), au moment où vous lui annoncez qu'il est malade, à se le réapproprier parce qu'il(elle) insinue que vous êtes responsable de son état. Ne paniquez donc pas si l'éleveur(se) menace de venir chercher votre chiot parce qu'il(elle) met en doute votre capacité à vous en occuper car il s'agit uniquement de menaces visant à vous faire peur et à vous réduire au silence.

Si vous rencontrez des difficultés avec l'éducation de votre chiot, prenez contact rapidement avec un club d'éducation de votre région afin de vous faire aider par des professionnels. S'il s'agit plutôt de problèmes de santé, ne perdez pas de temps et prenez conseil auprès de votre vétérinaire. Si vous avez toutes les cartes en main et que vous pensez sincèrement faire tout votre possible pour votre animal, ne perdez pas confiance en vous et en vos droits !

MISE EN DOUTE PAR L'ELEVEUR (SE) DES CAPACITES DE VOTRE VETERINAIRE

Si votre chiot est malade et que vous en avertissez l'éleveur(se), ne vous laissez pas intimider par des insinuations quant à la capacité de votre vétérinaire à soigner votre animal. Si vous avez personnellement besoin d'être rassuré au sujet de la santé de votre berger de Shetland, demandez un deuxième avis, ainsi vous n'aurez plus aucun doute.

Le vétérinaire de l'élevage aura parfois de la peine à admettre que le chiot pour lequel il a établi un certificat de bonne santé est porteur d'une maladie, d'une malformation, d'un défaut qu'il n'a lui-même pas détecté. Ne perdez pas courage si l'éleveur(se) est en possession de documents niant l'évidence.

Il faut savoir qu'il peut arriver à tous les élevages de produire un chiot présentant un problème de santé ou de comportement. Ce qui différencie un(e) bon(ne) éleveur(se) d'un(e) mauvais(e) éleveur(se) est sa capacité à gérer la situation et à en retirer les leçons afin d'éviter que cela ne se reproduise à l'avenir.

Hormis les chiots à problème, tout mauvais(e) éleveur(se) produit également de bons et beaux chiots dont les propriétaires sont enchantés et vantent donc les mérites de l'élevage. La publicité faite par le bouche à oreille n'est donc pas toujours le reflet de la réalité car il est facile d'être un(e) bon(ne) éleveur(se) lorsque tout se passe bien, il est bien plus difficile de l'être lorsque tout va mal.

MENACE DE L'ELEVEUR (SE) DE PORTER PLAINTE POUR DIFFAMATION

Si votre chiot est malade et que vous en avez la preuve grâce à des rapports vétérinaires, vous avez le droit de parler de sa maladie car vous pouvez prouver que vos propos ne sont pas mensongers.

Il en est de même si vous ne recevez pas pour votre chiot ou chien s'il est devenu adulte entre-temps, son certificat de naissance ou pedigree ou pedigree-export selon les situations et pays, notamment si le délai auquel l'éleveur(se) a le devoir de le déclarer à l'organisme cynologique officiel de son pays est dépassé ou si l'éleveur(se) ne vous a pas transmis ce document.

Ne vous laissez pas intimider par les menaces de l'éleveur(se) d'en référer aux tribunaux car le seul but visé est de vous faire peur et de vous faire taire. Appliquez-vous à ne faire qu'une description de ce que vit votre animal sans menacer, injurier ou porter de fausses accusations.

Il est intéressant de noter que lorsque tout va bien, parler de son chiot n'est pas un problème, par contre, lorsque tout va mal, le fait d'en parler est très mal toléré par certains(es).